Vos questions sont entre de bonnes mains

Traitement des crampes

Partager
Envoyer par email

Différentes solutions pour le traitement des crampes.

Il existe différentes solutions pour lutter contre les crampes.

Outre la prévention qui permet d'éviter les crampes, les principaux traitements des crampes sont :

Traitement des crampes : repos et étirements

Lorsque les crampes sont épisodiques, elles disparaissent d'elles-mêmes et la meilleure solution est de :

  • cesser son activité ;
  • se reposer avant de la reprendre progressivement.

Elles peuvent durer de quelques secondes à un quart d'heure (parfois plus, mais plus rarement) et finissent par cesser.

Il est possible d'accélérer ce processus de rémission naturel en procédant à un léger massage destiné à favoriser la circulation et à revasculariser le muscle.

Les étirements : apaisants comme traitement des crampes

Les étirements musculaires permettent de soulager les crampes lorsqu'elles surviennent sur un terrain de sport ou au cours d'un effort sportif particulièrement intense.

Chaque étirement étant adapté à la zone concernée, il faut les connaître pour effectuer la manœuvre la plus adaptée.

Traitement des crampes : selon la cause

Il est fondamental de traiter la cause première des crampes s'il y en a une.

Ainsi, les crampes chez la femme enceinte seront traitées par l'administration de calcium ou de magnésium (sels minéraux).

Chez les personnes dont la circulation sanguine est en cause, le traitement peut consister à l'améliorer par diverses méthodes :

  • compléments alimentaires ;
  • phytothérapie ;
  • massages, etc.

Les médicaments comme traitement des crampes

Certains médicaments permettent de lutter contre les crampes : ils sont prescrits lorsque les crampes se font régulières et qu'elles cessent difficilement.

Il s'agit essentiellement de myorelaxants, c'est-à-dire des médicaments destinés à relâcher les muscles.

Les plus utilisés sont les suivants :

TRAITEMENT CRAMPES
TRAITEMENTS + D'INFOS
Le thiocolchicoside -
Le tétrazépam -
L'hydroxyquinidine (dérivée de la quinine) Parfois employée, mais entraîne de nombreux effets secondaires (allergies, vertiges, troubles de la vision et du rythme cardiaque, etc.).
Homéopathie (dilution 9 CH)
  • Cuprum Metallicum et Nux Vomica, 3 granules de chaque 3 fois par jour (plutôt en traitement de fond) ;
  • Æsculus composé au moment de la crampe (très efficace : les crampes cessent en général dans les 2 minutes qui suivent) ;
  • pour la crampe aux doigts (crampe des écrivains), Argentum Nitricum et Magnesia Phosphorica, 3 de chaque 3 fois par jour ;
  • pour les crampes à l'estomac :
    • Carbo Vegetalis si les crampes sont améliorées par les gaz et les éructations ;
    • Magnesia Phosphorica si les crampes diminuent avec une bouillotte chaude ;
    • Nux Vomica si la sensibilité augmente à la pression de la zone ou si elles ont pour habitude de s'améliorer après un petit somme.
Huiles essentielles
  • Arnica ;
  • géranium ;
  • millepertuis ;
  • thym ;
  • origan.

Traitement des crampes : le savon de Marseille

Pour les crampes nocturnes :

  • placer un morceau de véritable savon de Marseille dans le bas de son lit, sous les draps ;
  • en cas de crampe, il suffit alors de toucher le bout de savon avec son pied (c'est souvent au pied que se manifestent les crampes nocturnes) pour que celle-ci s'évanouisse.

L'explication de ce remède très simple est chimique :

  • le déficit en potassium qui engendre les crampes nocturnes est compensé par la potasse que contient le savon ;
  • les ions du savon vont naturellement migrer de celui-ci vers les cellules musculaires qui en manquent.

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).
Ces médicaments sont des exemples du dictionnaire, sans rapport avec l'objet de cette page. Avant toute médication, consultez impérativement votre médecin ou votre pharmacien. Tous les médicaments

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.