Vos questions sont entre de bonnes mains

Traitement claquage

Partager
Envoyer par email

Pour soigner un claquage au mollet ou un claquage de la cuisse, on peut adapter le traitement selon les cas.

Dans un premier temps toutefois, le traitement du claquage, se résume au seul mot « GREC » :

  • glace ;
  • repos ;
  • élévation ;
  • compression.

La glace comme premier traitement du claquage

La glace va permettre une vasoconstriction (resserrement des vaisseaux) et ainsi réduire l'épanchement sanguin.

Il faut pour cela appliquer une poche de glace :

  • plusieurs fois par jour sur la zone lésée ;
  • en interposant un linge ou une bande de gaz entre les deux.

À noter : Des sachets de gel réfrigérant sont en vente en pharmacie.

Traitement claquage : du repos avant tout

Le repos est indispensable pour limiter la tension musculaire et éviter l'aggravation de la lésion.

Traitement claquage du mollet : conseils à suivre

En cas de claquage au mollet, on pourra :

  • faire en sorte de porter des chaussures munies de talons de façon à rapprocher les insertions musculaires du triceps et éviter ainsi de tirer dessus ;
  • utiliser des béquilles pour éviter les tensions.

En revanche, l'absence totale d'appui est déconseillée, car le sang pourrait stagner et entraîner :

  • des adhérences musculaires et donc :
    • des raideurs,
    • des douleurs qui favoriseraient les récidives ;
  • la formation d'un caillot (phlébite).

Traitement du claquage de la cuisse

En cas de claquage à la cuisse, on pourra procéder à un repos modéré avec, dès que la douleur n'est plus présente :

  • un travail de contractions musculaires légères destiné à :
    • favoriser la cicatrisation ;
    • évacuer l'hématome intramusculaire ;
  • des étirements musculaires destinés à constituer une cicatrice conservant une certaine souplesse.

Important : Le kinésithérapeute veillera à accompagner ses patients au cours d'une rééducation progressive : les contraintes musculaires seront ainsi peu à peu augmentées pour que les muscles puissent retrouver leur souplesse et leur force initiales.

Élévation mollet ou cuisse : traitement claquage

La surélévation du membre qui a subi un claquage est nécessaire pour :

  • favoriser la circulation sanguine (le retour veineux) ;
  • et ainsi éliminer l'hématome.

L'idéal, pour ne pas comprimer les vaisseaux au niveau de la hanche au cours de la nuit, est de surélever l'ensemble de son lit dans sa partie inférieure (en plaçant des cales dessous).

Un traitement du claquage par compression

La compression vise à limiter l'expansion de l'hématome.

Elle permet en partie de poursuivre le processus mis en place avec l'élévation lorsqu'on n'est pas en position allongée.

Il s'agit de comprimer avec une bande la zone où se trouve l'œdème : cela doit être réalisé et surveillé par une équipe médicale pour rester sans risque.

Si cela n'est pas possible, il est préférable de se contenter de bas de contention qui vont :

  • libérer le mollet de la pression sanguine ;
  • tout en favorisant le drainage.

Ces chaussettes, utiles pour le claquage au mollet seulement, sont à porter lorsqu'on est debout, mais à retirer la nuit.

Traitement du claquage par la rééducation

Un certain nombre d'exercices sont à mettre en place pour faire peu à peu retravailler le muscle et favoriser la cicatrisation dans le bon sens.

Ils permettront :

  • de drainer l'hématome ;
  • de faire travailler les cellules musculaires saines ;
  • de recréer des fibres musculaires de bonne qualité et suffisamment élastiques.

Rééducation : étapes du traitement d'un claquage

L'exercice ne doit pas être douloureux : si c'est le cas, il faut revenir à l'étape antérieure.

Les exercices doivent cesser lorsqu'on ressent une fatigue musculaire.

Conseils avant de commencer le traitement du claquage

Pour ces exercices on préconise :

  • de faire de 10 à 30 mouvements en fonction des possibilités de chacun et si possible plusieurs fois par jour.
  • de passer à l'étape supérieure dès qu'un mouvement ne pose plus aucune difficulté ;
  • de ne pas chercher à aller trop vite et à brûler les étapes sous peine de perdre tout le bénéfice de ces exercices.

Principales étapes de rééducation du mollet

Dans les premiers temps, la contraction doit être légère :

  • contracter son pied doucement, dans le vide, suffit ;
  • cet exercice peut se faire allongé : il suffit de tendre puis de détendre successivement son pied.

On peut ensuite s'asseoir et, en gardant les orteils au sol, soulever doucement le talon puis le redescendre.

Par la suite, on peut progressivement effectuer un travail contre résistance :

  • en croisant le genou sain sur celui du côté touché et en appuyant dessus plus ou moins fort avec les mains ;
  • la résistance se fera peu à peu de plus en plus importante (on peut poser des poids sur le genou), de même que l'amplitude et la vitesse d'exécution.

Étirements musculaires doux plusieurs fois par jour

Il ne faut pas oublier de réaliser de très légers étirements.

Pour cela on peut se mettre sur le dos et soulever le membre inférieur :

  • à l'aide d'un linge glissé sous son pied, on tire doucement de façon à ramener les orteils vers soi ;
  • s'arrêter avant de ressentir la douleur et maintenir la tension une dizaine de secondes ;
  • relâcher et répéter l'étirement jusqu'à 5 fois d'affilée et plusieurs fois par jour.

Plus tard : un traitement du claquage debout

Au fil des semaines on peut travailler debout et monter sur la point des pieds :

  • au début on prend appui sur le côté valide puis, au fil des jours, on transfère le poids sur les deux jambes ;
  • on termine finalement, au bout de 2 à 3 semaines, par ne prendre appui que sur la jambe blessée.

Le même exercice peut ensuite être pratiqué en appuyant ses mains contre un mur et en en éloignant les pieds :

  • lorsque les talons sont au sol, conserver la position une dizaine de secondes avant de relâcher ;
  • au fil du temps on peut éloigner de plus en plus les pieds du mur.

Autres types de traitement du claquage par rééducation

Il est ensuite possible de :

  • faire du vélo d'appartement ;
  • marcher autant que possible sans béquilles et de plus en plus vite au fil du temps ;
  • nager et marcher sur le fond de la piscine (réduire la profondeur pour augmenter l'appui) ;
  • au bout d'1 mois, s'échauffer en marchant de plus en plus rapidement puis alterner marche et petites foulées en augmentant progressivement le temps de course et sa vitesse ;
  • au bout d'1 mois et demi, travailler progressivement les accélérations et les pas chassés.

Au bout de 2 mois de ce traitement, tous les mouvements sont de nouveau possibles.

À noter : La rééducation du mollet est ici développée : celle de la cuisse est fondée sur les mêmes principes.

Traitement du claquage par la chirurgie : très rare

Les traitements chirurgicaux des claquages sont tout à fait exceptionnels.

Un muscle, même légèrement déchiré, reste compliqué à recoudre.

La cicatrisation naturelle est généralement préférable.

On préfère à ce type de traitement la rééducation sur plusieurs semaines.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).
Ces médicaments sont des exemples du dictionnaire, sans rapport avec l'objet de cette page. Avant toute médication, consultez impérativement votre médecin ou votre pharmacien. Tous les médicaments

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.