Vos questions sont entre de bonnes mains

Soigner une élongation

Partager
Envoyer par email

La prévention est idéale contre les élongations.

L'élongation musculaire touche principalement deux muscles de la jambe :

La prévention est essentielle dans la prise en charge des élongations.

Soigner une élongation : plusieurs mesures de prévention

Il existe des précautions de base et des gestes simples qui permettent d'éviter les élongations musculaires.

L'échauffement des muscles

La première des choses à faire et de s'échauffer avec soin.

Les personnes les plus âgées pratiquant un sport devront être les plus rigoureuses, car elles risquent davantage ce type de blessure que les autres.

Si on est jeune, il est également conseillé de procéder à un échauffement musculaire correct si on souhaite continuer à pratiquer son activité pendant de longues années sans encombre.

Adapter sa pratique sportive

La pratique d'un sport doit être adaptée aux capacités de chacun : n'essayez pas d'égaler les professionnels dans un domaine si vous n'en avez pas les capacités.

Il faut également adapter sa pratique à son âge.

À noter : Ce type de recommandations est fait par les entraîneurs, mais il est bon de le rappeler notamment pour ceux qui s'entraînent seuls.

Gérer l'intensité de l'effort

Il faut également être capable de doser son effort.

L'une des principales causes d'élongation est l'augmentation brutale d'intensité.

Les mouvements trop brusques et inhabituels ne correspondent pas aux capacités musculaires : les fibres musculaires comme les tendons peuvent en souffrir et céder.

Prendre du repos

Le repos fait à la fois partie des soins et de la prévention de l'élongation musculaire.

Toute pratique sportive demande des temps de repos suffisants pour permettre à l'organisme de récupérer totalement.

Ce temps de repos fait partie intégrante de la pratique d'un sport, quel qu'il soit.

Utiliser du matériel adapté

Une autre condition indispensable à la pratique d'un sport est de posséder un matériel adapté.

Il est très fréquent d'être victime de blessure si on n'est pas correctement équipé pour l'activité qu'on pratique.

Les chaussures inadaptées sont souvent impliquées dans les cas d'élongation à la cuisse ou au mollet.

À noter : Pratiquer dans de bonnes conditions psychologiques est également un facteur important. Les blessures sont plus fréquentes en cas de stress et le corps est parfois moins à même de gérer son effort dans ce cas.

En cas d'élongation musculaire : soigner l'élongation

Le type de soins dépend du type d'élongation constatée.

Soigner une petite élongation

Après avoir eu confirmation qu'il s'agissait bel et bien d'une « simple » élongation, il faudra patienter une dizaine de jours au maximum avant de reprendre progressivement son entraînement.

Sans oublier de bien s'étirer en fin d'activité.

Soigner une élongation « importante »

Si l'élongation est relativement importante, voici quelques recommandations utiles :

COMMENT SOIGNER UNE ÉLONGATION ?
À FAIRE EXPLICATIONS
Repos
  • La première chose à faire en cas d'élongation musculaire est d'arrêter tout de suite son activité.
  • La fibre musculaire met un peu moins de 2 semaines à cicatriser et le repos est primordial.
  • Il s'agit également d'éviter l'aggravation du problème.
Glace
  • En fonction de l'intensité de la douleur, il est possible de mettre une poche de glace au niveau de la zone en interposant un linge entre la peau et la glace.
  • La glace peut rester en place une dizaine de minutes et l'opération renouvelée plusieurs fois par jour pendant 2 ou 3 jours.
  • L'application de glace peut être poursuivie tant que les symptômes persistent.
  • À noter : Des sachets de gel réfrigérant sont en vente en pharmacie.
Prise en charge thérapeutique
  • La prise en charge d'un thérapeute est ensuite préférable pour :
    • établir un diagnostic avec certitude ;
    • mettre en place un traitement adapté.
  • Un kinésithérapeute peut notamment proposer des séances de :
    • mésothérapie (s'il maîtrise cette technique) ;
    • laser ;
    • ionisation ;
    • électrothérapie.
  • Ces différentes méthodes permettent entre autres d'accélérer la rémission et de préparer le corps à la reprise de l'activité de façon à éviter les récidives.

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
christophe leblond

phytothérapie, aromathérapie et compléments alimentaires | www.phyto-soins.com

Expert

elodie borrel

cabinet dietetique & nutrition

Nouvel expert

jean-baptiste gelle

ostéopathe | workosteo , ostéopathie en entreprise

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).
Ces médicaments sont des exemples du dictionnaire, sans rapport avec l'objet de cette page. Avant toute médication, consultez impérativement votre médecin ou votre pharmacien. Tous les médicaments

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.