Vos questions sont entre de bonnes mains

Fatigue musculaire

Partager
Envoyer par email

La fatigue n'est pas toujours d'origine musculaire.

Il existe différentes sortes de fatigue : toutes ne peuvent pas être qualifiées de fatigues musculaires.

3 types de fatigue

On distingue 3 types de fatigue qu'on peut classer en deux groupes distincts :

  • les pathologies avec :
    • les pathologies organiques : regroupent les atteintes infectieuses, organiques, dégénératives (fibromyalgie, syndrome de fatigue chronique) ;
    • les pathologies fonctionnelles : avec notamment les maladies psychologiques (dépression, anorexie mentale) ;
  • la physiologie : notamment la fatigue musculaire.

Fatigue musculaire : pas une fatigue habituelle

La fatigue musculaire donne une impression relativement subjective d'affaiblissement physique (ou psychique) :

  • elle se ressent à la suite d'efforts (qui peuvent donc être physiques ou mentaux) ;
  • elle nécessite du repos.

La fatigue musculaire est à distinguer de la fatigue physiologique habituelle dans laquelle la personne ressent un manque d'énergie généralisé.

La fatigue musculaire, elle, résulte d'un effort important qui a entraîné la perte de puissance et de réactivité d'un muscle ou d'un groupe musculaire qui a été très sollicité.

À noter : Selon Edwards (1983), la fatigue musculaire correspond à « l'incapacité de maintenir à un niveau requis ou prédéterminé, la force ou la puissance développée, durant des contractions soutenues ou répétées ».

Symptômes habituels de la fatigue musculaire

On dit qu'un muscle souffre de fatigue musculaire lorsqu'il n'est plus en mesure de réagir correctement à un ordre cérébral volontaire.

Les muscles ne répondent plus normalement aux informations nerveuses qu'ils reçoivent.

De ce fait, ils peuvent :

  • tressaillir ;
  • se tendre involontairement ou se contracter.

Le raidissement est également assez fréquent.

Causes de la fatigue musculaire : multiples

La fatigue musculaire a une origine plurifactorielle.

On considère qu'elle est due :

  • à une hypoglycémie faisant suite à une surconsommation de glycogène ;
  • à une accumulation de corps cétoniques (produits chimiques issus de la dégradation incomplète des acides gras) suite à une consommation excessive de lipides ;
  • à une accumulation d'ammoniaque (provenant de la dégradation des protéines), toxique ;
  • à une mauvaise vascularisation, généralement due à une déshydratation et à une perte de sels minéraux ;
  • à une alcalinisation du sang ;
  • à des microlésions des fibres musculaires (identiques à celles qu'on retrouve en cas de courbatures).

Fatigue musculaire : le rôle protecteur du cerveau

Si la fatigue musculaire fait suite à un effort excessif, elle est logique et bénigne.

La mauvaise réponse musculaire et le mauvais retour des informations nerveuses risquent de conduire à une blessure qui peut s'avérer grave (une déchirure musculaire par exemple) par absence de contrôle suffisant de ses gestes.

C'est la raison pour laquelle le cerveau possède un système de protection.

Le cerveau limite les activités musculaires en cas d'affaiblissement

Les dernières découvertes scientifiques ont permis de constater que le cerveau jouait un rôle protecteur en empêchant le corps de dépasser certaines limites.

Lorsque les muscles faiblissent : le cerveau (plus exactement le thalamus et le cortex insulaire) fait en sorte de limiter les activités musculaires en les rendant impossibles ou compliquées.

À noter : Ces deux régions jouent un rôle dans l'ensemble des informations susceptibles de présenter un danger pour le reste du corps et elles interviennent donc aussi pour garantir la sécurité du corps au niveau musculaire.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
judith arequion

formatrice en massage bien-être à strasbourg | espace renaitre

Nouvel expert

virginie delannoy

sophrologue, activatrice de pensées positives | cabinet de sophrologie et de relaxation

Expert

david messager

boutique en ligne de phytothérapie et aromathérapie

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).
Ces médicaments sont des exemples du dictionnaire, sans rapport avec l'objet de cette page. Avant toute médication, consultez impérativement votre médecin ou votre pharmacien. Tous les médicaments

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.