Vos questions sont entre de bonnes mains

/

Douleurs musculaires

/

Accueil

Douleurs musculaires, le guide pratique

Douleurs musculaires, le guide pratique

Les douleurs musculaires peuvent concerner tout le monde. Les sportifs eux, peuvent être sujets à des blessures musculaires relativement graves. Il est possible de soigner certaines de ces douleurs simplement.

Ce site va vous aider, en toute indépendance et avec des mots simples, à mieux comprendre pour bien choisir...

Principales douleurs

Comprendre les causes et symptômes des douleurs musculaires

Voir les articles
Traiter et soigner

Traiter et soigner les douleurs musculaires

Voir les articles
Prévenir les douleurs

Prévenir les douleurs musculaires

Voir les articles

Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question

Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Douleur musculaire, l’essentiel en une page

Partager
Envoyer par email

Voici un aperçu des points abordés dans notre guide pratique. Pour en savoir plus, cliquez sur les liens de votre choix.

Physiologie : comprendre les douleurs musculaires

Les douleurs musculaires sont des douleurs courantes qui sont susceptibles d'affecter n'importe qui et à n'importe quel âge.

Douleurs musculaires : l'origine des douleurs

Pour comprendre le phénomène à l'origine des douleurs musculaires, il est important de connaître la physiologie des muscles et leur anatomie, car la douleur musculaire peut concerner deux groupes de muscles aux fonctions différentes : les muscles striés également appelés muscles rouges ou squelettiques et les muscles lisses également appelés muscles blancs. il est également important d'apprendre à repérer les troubles musculo-squelettiques qui désignent l'ensemble des douleurs causées par des mouvements répétitifs, généralement rencontrés en situation professionnelle. En cas de douleur musculaire dont la cause n'est pas identifiée, il est possible de faire réaliser une EMG pour déterminer son origine. Cet examen consiste à enregistrer l'activité d'un muscle ou d'un nerf pour déceler une éventuelle pathologie.

Localisation et symptômes de la douleur musculaire

Les muscles étant présents partout dans tout le corps, n'importe quelle zone peut-être concernée. Les régions les plus touchées concernent en général les zones où se trouvent d'importants groupes musculaires : douleur musculaire au bras, douleur musculaire aux jambes, douleur musculaire au dos.

Les autres régions touchées sont les doigts, les mains, les pieds et cuisses, les vertèbres lombaires et cervicales, le thorax, l'abdomen, les côtes et l'estomac. Dans certains cas, on parle de fatigue musculaire généralisée qui résulte d'un effort important qui a entraîné la perte de puissance et de réactivité d'un muscle ou d'un groupe musculaire qui a été très sollicité.

Crampe : une douleur musculaire violente et localisée

Environ 95 % de la population a eu une crampe au moins une fois dans sa vie.

Cause des crampes : selon leur nature

La crampe est un spasme prolongé et intense, due à une contraction spontanée des muscles striés. La cause des crampes varie selon les personnes et le contexte d'apparition de la crampe : crampe liée au sport et à un effort physique, crampe liée à une carence en vitamines, une déshydratation, une mauvaise circulation du sang ou au froid, etc., et crampe liée à une pathologique spécifique.

Localisation : plusieurs zones de prédilections pour la crampe

La crampe se manifeste par des contractions violentes et très douloureuses et peut concerner un ou plusieurs muscles. Les crampes abdominales peuvent être dues à des causes variées comme le stress, une appendicite, la constipation, etc. La crampe à l'estomac est le plus souvent bénigne et ponctuelle, mais peut, dans certains cas, être provoquée par des pathologies spécifiques. La crampe au pied touche de nombreuses personnes, surtout les sportifs, notamment en période de froid ou au cours de la nage. La crampe à la jambe (mollet, cuisse) est une crampe très répandue qui peut être due à différents types de causes ou situations : grossesse, diabète, etc. Les crampes aux doigts, également connues sous le nom de crampe de l'écrivain, entraînent une crispation des doigts.

Une crampe peut aussi être à l'origine d'un point de côté. La douleur due à ces points de côté a différentes localisations comme les clavicules, les côtes mais aussi l'estomac et les intestins.

Circonstances d'apparition des crampes : grossesse et crampe nocturne

Il arrive que la crampe ne se manifeste que dans un contexte spécifique. C'est le cas notamment pour la crampe nocturne, douloureuse, qui ne se manifeste spontanément que la nuit, indépendamment de toute activité sportive. C'est également le cas des crampes enceinte. Durant la grossesse, les femmes sont particulièrement sujettes aux crampes, notamment à cause de carence en magnésium. Il s'agit surtout des crampes dans les jambes et les pieds, souvent dues à des carences.

Traitement contre les crampes : différentes solutions

Les principaux traitements des crampes sont les étirements musculaires et les traitements médicamenteux. Pour éviter les crampes, la prévention est essentielle lorsqu'elles apparaissent de façon récurrente. Les mesures principales à prendre concernent l'alimentation, l'hygiène de vie et une bonne hydratation.

Douleur musculaire : la contracture musculaire

La contracture n'est ni une crampe, car elle dure beaucoup plus longtemps, ni une déchirure musculaire, car elle n'entraîne aucune lésion musculaire. Elle est due à un mécanisme de défense de l'organisme : le muscle se contracte pour limiter les mouvements et éviter l'aggravation d'un problème sous-jacent.

2 principales localisations d'une contracture : dos et mollet

La contracture se manifeste en grande majorité dans deux zones localisées. La contracture du dos est souvent due à une mauvaise posture, à un faux mouvement ou encore à des mouvements répétitifs et traumatisants. La contracture au mollet est une contracture primaire qui a le rôle d'alerte ; si celle-ci n'est pas prise en compte, la contracture devient plus importante et peut s'aggraver.

Soigner une contracture : selon la gravité

Le traitement de la contracture musculaire est différent selon le diagnostic. S'il n'y a pas de lésion, le repos est de rigueur. S'il y a des lésions, le médecin peut prescrire des antalgiques et anti-inflammatoires.

Déchirure : une douleur musculaire aux effets importants

La déchirure musculaire est la rupture d'un muscle ou d'un nombre important de fibres musculaires d'un muscle. Il s'agit, en somme, d'un gros claquage musculaire. Il est souvent dû à un effort trop brutal dans lequel le muscle a dépassé ses capacités d'élasticité.

Les différentes localisations de la déchirure

Une déchirure musculaire apparaît dans certaines zones du corps surtout. La déchirure des ligaments apparaît lorsqu'un mouvement articulaire brutal dépasse l'amplitude normale et que le ligament ne parvient pas à retenir l'articulation. La déchirure du tendon concerne surtout les muscles du haut du bras, elle est due à la dégénérescence des tendons avec l'âge. La déchirure inter costale concerne les muscles, nerfs, cotes ou encore les articulations, et elle est assez douloureuse.

Soigner une déchirure : repos et traitement le cas échéant

Pour soigner une déchirure musculaire, il faut d'abord se mettre au repos forcé. Ensuite, on peut appliquer de la glace et surélever le membre lésé par la déchirure. Il est vivement conseillé de consulter un médecin qui pourra poser un diagnostic et prescrire si c'est nécessaire un traitement adapté.

Claquage : douleur musculaire après un effort intense

Le claquage est la déchirure de quelques fibres musculaires, ça n'est pas aussi important qu'une déchirure musculaire. Il ne survient qu'en cas d'effort musculaire intense et jamais à cause d'un traumatisme. Le claquage est souvent localisé dans deux zones principales : claquage au mollet et claquage à la cuisse. Le traitement du claquage peut se soigner facilement avec de la glace, du repos et l'élévation du membre lésé.

Douleur d'élongation : disparaît au repos

Une élongation musculaire est une toute petite déchirure musculaire, plus légère encore qu'un claquage musculaire. L'élongation est due à un effort musculaire trop important qui dépasse les limites de l'élasticité musculaire et à la sollicitation trop importante d'un muscle au cours d'un étirement important.

Localisation de l'élongation : mollet et cuisse

Dans la plupart des cas, l'élongation apparaît au niveau des muscles de la jambe. En cas d'élongation du mollet, l'examen clinique permet rapidement de déterminer l'origine de la douleur qui, en règle générale, disparaît en quelques jours. L'élongation de la cuisse touche surtout le muscle arrière de la cuisse et peut être évitée par des précautions (échauffement et étirement musculaires avant et après l'effort).

Soigner une élongation

Il existe plusieurs moyens pour soigner une élongation :

COMMENT SOIGNER UNE ÉLONGATION ?
À FAIRE EXPLICATIONS
Repos
  • La première chose à faire en cas d'élongation musculaire est d'arrêter tout de suite son activité.
  • La fibre musculaire met un peu moins de 2 semaines à cicatriser et le repos est primordial.
  • Il s'agit également d'éviter l'aggravation du problème.
Glace
  • En fonction de l'intensité de la douleur, il est possible de mettre une poche de glace au niveau de la zone en interposant un linge entre la peau et la glace.
  • La glace peut rester en place une dizaine de minutes et l'opération renouvelée plusieurs fois par jour pendant 2 ou 3 jours.
  • L'application de glace peut être poursuivie tant que les symptômes persistent.
  • À : Des sachets de gel réfrigérant sont en vente en pharmacie.
Prise en charge thérapeutique
  • La prise en charge d'un thérapeute est ensuite préférable pour :
    • établir un diagnostic avec certitude ;
    • mettre en place un traitement adapté.
  • Un kinésithérapeute peut notamment proposer des séances de :
    • mésothérapie (s'il maîtrise cette technique) ;
    • laser ;
    • ionisation ;
    • électrothérapie.
  • Ces différentes méthodes permettent entre autres d'accélérer la rémission et de préparer le corps à la reprise de l'activité de façon à éviter les récidives.

Lumbago : contracture qui fait mal au dos

La lombalgie est une douleur localisée au niveau des vertèbres lombaires qui constituent la partie inférieure de la colonne vertébrale (aussi appelée rachis). Elle peut se manifester par un lumbago, pathologie bénigne, qui atteint le dos et parfois la fesse et les jambes lorsque le nerf sciatique est comprimé. Les symptômes du lumbago sont assez faciles à repérer : la douleur du dos est violente et forte et s'accentue lorsqu'on se penche on que l'on se cambre. Le meilleur traitement durable du lumbago est l'ostéopathie : les traitements médicamenteux agissent en effet sur l'effet et non sur la cause, ce qui n'empêche pas les récidives.

Courbatures : une douleur musculaire très fréquente

La courbature est une douleur musculaire qui concernerait 95 % de la population.

Symptômes de la courbature : douleur et parfois plus

Le symptôme habituel de la courbature est une douleur qui apparaît quelques heures après l'effort et peut durer jusqu'à une semaine. Dans certains cas, elle s'accompagne de la fièvre et des courbatures ou des courbatures et de la fatigue. La fatigue et la fièvre peuvent être provoquées par une cause virale. Mieux vaut consulter un médecin pour poser un diagnostic précis.

Causes de la courbature : selon le contexte

Les courbatures sont dues à de toutes petites lésions des fibres musculaires souvent provoquées par un surcroît d'efforts : les muscles sont durs et fatigués. Ces infimes lésions ne sont pas dangereuses et le muscle se répare tout seul de façon efficace dans la semaine qui suit. Dans certains cas, comme les affections virales comme la grippe ou certaines pathologies spécifiques, les courbatures apparaissent sans effort : par précaution, il est conseillé de consulter un médecin.

Soigner les courbatures

Pour soigner les courbatures, on peut utiliser l'homéopathie (particulièrement efficace), pratiquer des massages doux ou demander à son médecin un traitement médicamenteux. Les médicaments sont surtout prescrits aux sportifs qui ont besoin de continuer leur entraînement.

Torticolis : une douleur qui affecte la mobilité de la tête

Le torticolis est une contracture des muscles du cou. Il touche notamment les muscles sternocléido-occipitomastoïdiens (aussi appelés SCOM) et trapèzes. Le torticolis se traduit par un durcissement des muscles et une douleur importante qui, selon sa localisation, empêche de tourner la tête sur les côtés ou bien de haut en bas. Le traitement le plus efficace pour soigner durablement un torticolis est l'ostéopathie.

Prévention : essentielle contre la douleur musculaire

Le traitement des douleurs musculaires est tout d'abord préventif. Cela passe par l'échauffement musculaire et l'étirement musculaire. Ces gestes, réalisés en douceur avant et après le sport, sont fondamentaux pour se prémunir d'un certain nombre de douleurs.

Les différents traitements de la douleur musculaire

Pour le traitement des douleurs musculaires (non pathologiques), plusieurs solutions complémentaires existent :

  • homéopathie et douleurs musculaires : l'homéopathie a l'atout de s'attaquer à la cause des douleurs musculaires ainsi qu'à leurs effets ;
  • huiles essentielles et douleurs musculaires : utilisées avec précaution, les huiles essentielles permettent de soulager les douleurs musculaires ;
  • la naturopathie : cette discipline a pour objectif de chercher tous les remèdes naturels possibles pour soulager les douleurs musculaires et éviter les récidives (homéopathie, ostéopathie, acupuncture, huiles essentielles, massages, etc.) ;
  • différents types de remède à la douleur musculaire : les remèdes de grand-mère qui ont fait leurs preuves pour toutes sortes de douleurs (crampes, courbatures, etc.)

Douleur musculaire : qui contacter ?

Une grande partie des douleurs musculaires est bénigne et peut être soignée à la maison avec des techniques simples. Pourtant, dans certains cas, il est utile, voire nécessaire, de faire appel à des spécialistes : médecins du sport, médecins généralistes, kinésithérapeutes, ostéopathes, naturopathes, acupuncteurs, etc.


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.